Nouvelles de Dorel

Dorel Publie Ses Résultats Du Troisième Trimestre

Montréal, Québec - 11/2/2018

La société Les Industries Dorel Inc. (TSX : DII.B, DII.A) a annoncé aujourd’hui les résultats de son troisième trimestre et de la période de neuf mois clos le 30 septembre 2018. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 670,4 millions de dollars US au troisième trimestre, en hausse de 4,3 % par rapport à celui de 642,6 millions de dollars US réalisé un an plus tôt. Le bénéfice net déclaré s’est élevé à 9,6 millions de dollars US, soit 0,29 $ US par action après dilution, comparativement à 13,3 millions de dollars US, ou 0,41 $ US par action après dilution, lors du précédent exercice. Le bénéfice net ajusté s’est établi à 11,0millions de dollars US, soit 0,34$ US par action après dilution, comparativement à 14,5 millions de dollars US, ou 0,44 $ US par action après dilution, au troisième trimestre de l’exercice 2017.

Pour les neuf mois de l’exercice, le chiffre d’affaires s’est établi à 1,94 milliard de dollars US, en hausse de 1,9 % par rapport au chiffre d’affaires de 1,90 milliard de dollars US réalisé douze mois plus tôt. La perte nette déclarée se chiffre à 0,4 million de dollars US, soit 0,01 $ US par action après dilution, depuis le début de l’exercice, comparativement à un bénéfice net déclaré de 33,6 millions de dollars US, ou 1,03 $ US par action après dilution, en 2017. Le bénéfice net ajusté s’élève à 29,2 millions de dollars US, soit 0,89 $ US par action après dilution, pour les neuf mois de l’exercice, comparativement à 49,7 millions de dollars US, ou 1,52 $ US par action après dilution, un an auparavant. Si l’on exclut l’incidence de la perte de valeur sur les créances clients de Toys“R”Us aux États-Unis de 9,4 millions de dollars US après impôt au premier trimestre de 2018, le bénéfice net ajusté pour les neuf mois de l’exercice s’établit à 38,6 millions de dollars US, soit 1,18 $ US par action après dilution, comparativement à 49,7 millions de dollars US, ou 1,52 $ US par action après dilution, un an plus tôt.

« Bien que nous soyons satisfaits des progrès importants réalisés à la division Dorel Sports et de l’accroissement du chiffre d’affaires de la division Dorel Maison, la division Dorel Produits de puériculture a connu un trimestre décevant. Le lancement de nouveaux modèles de bicyclettes, jumelé à une stricte maîtrise des coûts, a permis à la division Dorel Sports de réaliser des gains substantiels. À la suite de la vente de SUGOI, la division a pu consacrer tous ses efforts dans le secteur des bicyclettes. Les activités de la division Dorel Maison dans le secteur du commerce électronique ont continué de représenter une part grandissante du chiffre d’affaires, et cette progression a plus que compensé le recul des ventes effectuées auprès des détaillants traditionnels. À la division Dorel Produits de puériculture, plusieurs facteurs ont contribué à la baisse des marges brutes qui a eu un impact important sur les résultats et des mesures sont prises afin de corriger cette situation. Notre portefeuille de nouveaux produits récemment lancés sur nos principaux marchés, ou sur le point de l’être, est le plus prometteur que nous ayons eu de mémoire récente et devrait permettre de renverser la tendance négative des deux derniers trimestres. »

« Une part substantielle de nos importations de la Chine vers les États-Unis sont désormais soumises à de nouveaux tarifs de 10 %, un changement qui touche principalement nos divisions Dorel Maison et Dorel Sports. Nous avons informé nos clients de l’augmentation imminente des prix de vente rendue nécessaire en raison de l’imposition de ces tarifs douaniers. Il est prévu à l’heure actuelle que ces tarifs douaniers s’élèveront à 25 % le 1er janvier 2019 et, à ce niveau, les hausses des prix de vente des produits pourraient avoir des répercussions sur la demande des consommateurs à plus long terme, » a déclaré le président et chef de la direction de Dorel, Martin Schwartz.

La Société présente de l’information financière ajustée qui exclut la perte de valeur des immobilisations incorporelles, les frais de restructuration et autres coûts, la réévaluation des passifs au titre de contrats d’achat à terme de gré à gré ainsi que la perte sur extinction anticipée de la dette à long terme, parce qu’elle estime que l’exclusion de ces éléments permet de comparer de façon plus explicite la performance de ses activités principales d’une période à l’autre. Ces éléments annoncés sont présentés en détail dans les tableaux joints au présent communiqué. Le présent communiqué comprend les rapprochements entre ces mesures financières non conformes aux PCGR et les mesures financières qui sont les plus directement comparables calculées conformément aux PCGR.

LIRE COMMUNIQUÉ COMPLET